Les lions et le parc de Nairobi ?

 

La fin du parc national de Nairobi ?
 

Commencer par cette image n’est sûrement pas la façon la plus favorable mais celle-ci a l’avantage de faire voir sans détours ce qui se passe actuellement au sein du parc de Nairobi.

 

Arrêtons de dire que tout va bien !!!

 

Arrêtons de cacher la vérité aux touristes : Lion mort
L’ article de Science in Africa (en anglais)

 

Science In Africa

Nairobi, 1er parc national africain se trouve devant d’ énormes problèmes. Les visiteurs s’y rendent sans le savoir, afin de découvrir un parc… à l’abandon et des lions en péril.

Face à ces problèmes graves, l’équipe du site de http://www.webkenya.com/, qui est d’ailleurs constamment en liaison avec l’Association kenyane pour la protection des lions du parc de Nairobi, nous a contacté pour que Kenya-Tanzanie.com, site d’informations sur le Kenya et la Tanzanie, publie la version française de la dernière situation dans le parc et puisse ainsi sensibiliser les visiteurs francophones en relayant ces informations connues seulement des locaux et cachées aux touristes qui viennent visiter la capitale du Kenya.

« La faune sauvage ne vient plus dans ce parc. Suite au passage d’El Nino (bouleversement climatique) en 1997, le parc a été inondé pratiquement dans toute sa totalité et les animaux ont dû quitter ces endroits afin de se diriger vers les plaines Masai au sud de Nairobi.

Depuis cet évènement climatique, toutes les espèces herbivores migratrices qui venaient par milliers de Tanzanie à la recherche d’herbe fraîche ne rentrent désormais plus dans le parc car l´accès y devient de plus en plus difficile.En 2003, le dernier recensement effectué dans le parc de Nairobi faisait état de seulement 20 gnous et 9 lions alors qu’entre 1992 et 1998, il y avait annuellement près de 35 lions et 2 à 3 milliers de gnous et zèbres.

Les lions ne pouvant plus se nourrir faute de manque d’espèces adéquates sortent de leurs limites et s’en prennent aux troupeaux maasaïs. Auparavant, seuls les lions pris sur le fait étaient tués. De nos jours, certains maasaïs ne voilant pas leurs identités ont juré d’exterminer les quelques lions restant vivants. Pourquoi ?

Ceci est expliqué sur notre première photo. En guise de trophée, tout est bon et se revend : crinière, dents, queue, griffes… Faire de la faute de ses sorties l’excuse de ces trophées !!!

De plus, l’augmentation de la population urbaine de Kitengela, l’agrandissement de la zone industrielle et des nouveaux quartiers résidentiels entourant le parc et dernièrement, la tuerie des lions (27 des 40 lions qui avaient du quitter le parc à la recherche de nourriture) par les Moran maasai pour protéger leur bétail ont obligé le Kenya Wildlife Service à revoir entièrement leur plan d’action pour une meilleure gestion du parc : une fermeture totale du parc afin de concentrer la faune sauvage présente dans le parc et de contrôler le stock en ouvrant, sinécessaire, le couloir de Kitengela. »

 

WebAnalytics - AT Internet


Laisser une réponse

obligatoire

obligatoire

option