On ne va pas en Afrique, rassure-moi ?

 

Souvenirs…
…quand tu nous tiens

 

Cécile et Olivier / TANZANIE – ZANZIBAR

Cécile, Olivier

Surprise, on peut le résumer ainsi. Oui, par ce mot-là : surprise !!!

Mais, tout d’abord, revenons quelques pas en arrière. Cécile pour notre « voyage de noce » savait bien entendu que de par cette définition nous allions effectuer un voyage, le problème pour elle, étant donné que c’était moi qui m’était occupé de tout était de savoir où ?

 

Les photographies reproduites sur ce site sont la propriété exclusive de leurs auteurs. La reproduction par n’importe quels moyens que ce soit sans l’accord de l’auteur est illicite !

Photo un peu agrandie Superbe, mais exige une connexion rapide (ADSL)

 

———————————-

Vers quelle destination ? Pour vous faire une idée, elle a une véritable peur bleue des serpents et sachant que je connais principalement le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, l’Algérie, le Maroc, la Tunisie, le Togo, le Bénin, l’Egypte, le Kenya alors le côté Afrique…

D’ailleurs, elle me l’avait bien dit avant : « J’espère que t’as pas choisi l’Afrique, j’ai trop peur des serpents… » L’Afrique ? NON, tu penses bien ma chérie !!!

C’est une fois seulement à l’enregistrement des bagages qu’elle a lu sur la pancarte : Tanzanie.

Notre petit bout de chou

Il était trop tard pour reculer à ce moment-là et repartir du côté de notre petit bout de chou laissé à la maison.Quelques heures de patience et se dressait devant nous celui dont nous avions ou plutôt j’avais prévu que nous verrions nous aussi le sommet. Le sommet du quoi ? A votre avis ? en Tanzanie ? Beaucoup de gens à tort le croient au Kenya !!!

Si majestueux, où toutes sortes d’histoires ont étés racontées à son sujet. Ferons-nous partie des 50% à rebrousser chemin à mi-hauteur ou pourquoi pas encore un peu plus haut ? Que de questions dans ma tête pendant que Cécile fraîchement débarquée en Afrique noire découvrait.

Va t’elle elle aussi partager cette passion qui m’habite et me hante où au contraire m’en vouloir pour cette surprise que je lui ai caché et qui jour après jour devenait plus dure à garder au fond de moi ?

En pleine brousse, direction Ndarakwai :

dans la brousse

direction Ndarakwai

un echo ranch

paysage magnifique

Une partie du décor

 

La spectatrice

sous la tente

les animaux

L’acteur principal

Un moment qui restera gravé au sein de nos mémoires. Une discussion sur les coutumes, la vie au quotidien avec des femmes masaïs par l’intermédiaire de notre guide.

Quand ce dernier m’a demandé si nous voulions prendre des photos de femmes masaïs, je lui ai dit non car je me mets à leur place et je ne voudrais pas qu’un américain me prenne en photo en France parce je suis habillé de façon différente ou parce que j’ai ma baguette sous le bras et que ça fait français, donc nous n’avons pas fait de photos de masais.

J’ai par contre pris en photo les guides mais là c’est une amitié qui se crée durant le séjour. Si je connaissais des masaïs de façon plus perso, j’aurai pris des photos, mais là pas eu le temps de bien les connaître…

…le pire pour nous étant de monnayer les photos, c’est tellement mieux d’avoir une discussion sans histoire d’argent, les rapports sont meilleurs et le voyage s’en trouve grandit.

 

Kilimandjaro :

—————-

direction Marangu Gate 1800m
direction Marangu Gate 1800m

C’est parti, direction Marangu Gate 1800m pour notre première journée de grimpette (4 heures)

Mandara Hut

Mandara Hut

En premier, une forêt tropicale humide habitée par des singes, puis plus nous monterons et plus la végétation disparaitra à vue d’oeil.

l'équipe

Horombot hut

Nelson (notre guide)

De gauche à droite : Présentation de l’équipe / Horombot hut (3 820m) / Nelson (notre guide)

Une chose que l’on n’a pu que remarquer : la complicité qui s’installait entre Nelson et nous. Ce dernier a été extraordinaire. Ce petit bout d’homme à lui tout seul nous a littéralement avec une patience infinie tiré jusqu’à Gilman’s Point’s. Nous voudrions ici, par ces quelques mots vraiment te remercier MAIS surtout te faire connaître car, oui, tu le mérites vraiment.

Les paysages se succèdent mais ne se ressemblent pas. Lors des réservations, j’ai privilégié la voie Marangu plus confortable du fait de ces refuges.

des senéçons

 

 

 

Les paysages se succèdent mais ne se ressemblent pas

Ci-contre : des senéçons

Pas si confort ni facile, c’est vite dit !!! Cela dépend pour qui ? Il y a 5 autres voies pour gravir le Kilimandjaro : Mweka, Umbwe, Rongai, Shira et Machame. Que vous utilisiez celle de votre choix, il n’est pas nécessaire d’être un alpiniste chevronné mais il faut cependant un peu d’entraînement car toutes les voies ne sont pas forcément évidentes. Certaines sont plus compliquées.

La partie la plus dûre : à partir de Kibo Hut (4 730m), départ 0h30. De là, 7 à 8 heures de marche, 1 200m de dénivelé. en lisant ces phrases, ce ne sont que des chiffres me direz-vous mais j’aurai voulu vous y voir moi à notre place.

Nous ne pouvons que confirmer avoir vu plusieurs personnes redescendre dans les bras des guides car elles sont allées trop vite dans la montée « polé, polé ».

polé, polé

Que me faisait le plus mal ? Le mal de crâne que l’on surnomme « mal des montagnes » où le regard de ma femme qui me haîssait, me maudissait… Nous étions crevés, je m’en souviens et l’entend encore : « Tu parles d’un voyage de noces !!! ».

Nous étions crevés

 

 

 

 

sublime, n'est ce pas ?

 

 

 

 

Nous ne sommes pas montés jusqu’en haut du véritable sommet, le Uhuru Peak (5 895m), il restait encore 1h30 de marche et nous n’en pouvions plus.

 

Quelques tuyaux pour l’ascension :

——————————————-

pastilles de Micropur

Marchez lentement (en swahili : Polé, Polé)

Boire beaucoup (Conseil : achetez vos bouteilles vers Moshi, une fois sur le parcours, vous comprendrez sans peine ce que voulait dire le mot : inflation)

Prendre des pastilles de Micropur avec vous

pour purifier l’eau car il est bien évident que vous ne pourrez pas partir avec 25 litres. (A mélanger à l’eau et faire bouillir).

Pas de médicament durant l’ascension, ramassez vos détritus, ne cueillez pas les fleurs, suivez les sentiers afin d’éviter l’érosion des sols sans oublier de penser aux pourboires…

…et surtout : toute la panoplie du parfait montagnard (gants, bonnet, sous-vêtements, pull polaire…). Les conditions peuvent être extrêmes.

l'eau et toute son importance...

Un élément essentiel dans ces contrées : l’eau

Est-ce la magie de l’Afrique ou la satisfaction d’avoir réussi à aller jusqu’à ce sommet, toujours est-il que Cécile une fois revenue en bas m’a pris dans ses bras, sourire aux lèvres et m’a dit : « Excuse-moi chéri, ton idée était grandiose. »

Nous nous sommes embrassés et tel un film d’Hollywood, nous avons regardés là-haut en direction du sommet et qui sait : un jour peut-être ?

En attendant, j’étais pardonné, nous étions heureux et c’était bien là l’essentiel.

————————————-

 

8ème jour de notre voyage :

———————————–

En plein marché d’Arusha un bain de couleurs, d’odeurs africaines se mélangeant ainsi que des dégustations aux goûts différents nous font patienter.

L’invité de notre petit déjeuner…

…juste avant de partir pour visiter le parc de Tarangire. On a adoré ce parc très sauvage, avec un biotope très varié, et que d’éléphants !!!

On a dormi dans un camping à l’extérieur du parc. La rivière est un véritable aimant pour la faune. Les safaris se font le long de celle-ci. Au programme, éléphants, gnous, girafes, phacochères, zèbres, impalas…

notre invité

des éléphants

la grâce

des zèbres

un éléphant

coucher de soleil

Ce matin, direction Ngorongoro.

La caldeira est superbe !!!

La caldeira est superbe !!!

 

 

 

hyène

 

 

Safari toute la journée, nous verrons les célèbres rhinos du cratère, lions, un ratel… une arche de Noë sans la girafe qui ne peut descendre, la pente est trop raide.

Nuit au Ngorongoro wildlife Lodge. Le soir, Cécile se fait soigner les ongles des orteils qui se sont retournés et infectés pendant la descente (du Kilimandjaro). Ça fait horriblement mal mais le docteur (daktari en swahili) la soigne.

On part direction l’immense Serengeti, mon mythe à moi, ayant lu plusieurs livres dessus et ayant vu tant de reportages, enfin j’y suis. Nous visitons les gorges d’Olduvaï en cours de route. Cette gorge profonde de près de 90m occupe le lit d’un ancien lac recouvert d’épaisses couches de cendres volcaniques qui ont permis la conservation de quelques-uns des plus anciens vestiges de l’humanité.

 

découvrez cette vue !!!

Nous passons par la porte de Naabi hill, royaume des animaux

 

Naabi hill

Naabi hill

Naabi hill

Naabi hill

Naabi hill

Naabi hill

 

Naabi hill

Naabi hill

Naabi hill

Naabi hill

Naabi hill

Naabi hill

Regardez attentivement les 1ère photographies ci-dessus (haut et bas) de gauche… Alors ?

Avant de cliquer sur ce lien, essayez de devinez de quelle sorte d’animal il s’agit et combien sont présents sur cette photo ? Une chose est sûre, ça va faire des jaloux !!! Photo mystère !!!

Ayant la voiture pour nous, nous faisions 3 safaris par jour voir toute la journée. Nous campons dans la partie centrale « Seronera valley » au dik dik campsite. En Août, la migration des gnous est déjà arrivé au Kenya, aussi nous resterons donc dans cette partie du Serengeti.

une girafe

souvenir d'un paysage

éléphants

Nous verrons beaucoup de lions, lionnes, lionceaux, guépard, 2 léopards et 2 servals, c’est un parc où les félins sont nombreux…

Dame nature

Dame nature

Dame nature

Plaisir du camping, la nuit africaine est magique. Dans les bruits de la nuit, des hyènes viennent rôder autour du bungalow cuisine pour voir s’il n’y a pas un service pour eux. Un midi une girafe vient à quelques mètres des tentes, l’occasion d’un souvenir en photo. Les campsites ne sont pas fermés.

Cécile

crocodile

Le dernier animal côté Serengeti

un guépard
qui nous dit au revoir : tout un symbole !!!

 

Manyara

————

 

au volant

un éléphant

un éléphant

un phacochère

Visite du parc, beaucoup d’éléphants se retrouvent autour du lac. On a dormi, au Serena Lodge de Manyara. Cela fait un choc après plusieurs nuits en camps !!!

————————————-

 

14ème jour, en route vers :

zanzibar…

Une nuit à Stonetown

Une nuit à Stonetown

 

 

 

 

Une nuit à Stonetown

 

Le lendemain nous sommes allés direction le village de pêcheurs de Jambiani au Coco beach.
 

direction le village de pêcheurs de Jambiani

direction le village de pêcheurs de Jambiani

direction le village de pêcheurs de Jambiani

direction le village de pêcheurs de Jambiani

 

Au programme, repos, plongée bouteille pour moi…

…on est allés avec un pêcheur en boutre dans le lagon, nous avons d’ailleurs mangé le poisson péché pendant cette sortie, plus frais c’est pas possible. On apprécie la vie sur les belles plages de zanzibar.

photo composée
Sous l'eau En bateau En bateau Sous l'eau... La plage La plage Etoile de mer Etoile de mer Beauté du fond Beauté du fond

 

————————————-

18ème jour = Malheur

—————————-

 

Tanzanie, on t'adore !!! on reviendra !!!

Nous devons rentrer. sniffff.

On prend le vol de la East african Airways

(compagnie qui a déposé le bilan depuis).

Tanzanie, on t’adore !!! on reviendra !!!

Pour continuer ce rêve ensemble, venez dialoguer avec nous de ce récit sur notre espace réservé du forum.

Sous l'eau En bateau En bateau Sous l'eau... La plage La plage Etoile de mer Etoile de mer Beauté du fond Beauté du fond

 

WebAnalytics - AT Internet


Laisser une réponse

obligatoire

obligatoire

option