Images d’Afrique et Faune Africaine

 

DIACLIC.FR : Dominique Mignard

 

Pourquoi l’Afrique et le Kenya en particulier ?

Pourquoi l'Afrique et le Kenya ?

Le virus de l’Afrique nous a contaminé mon épouse et moi à l’occasion d’un séjour tout ce qu’il y a de plus classique au Kenya, en septembre 1999. Cette destination était un hasard, car nous nous étions toujours dit que notre premier voyage serait le Canada, pays où nous n’irons sans doute jamais.

Après avoir côtoyé la faune d’Amboseli et du Masaï Mara, nous sommes revenus avec plein d’images en tête. Pas seulement des images, mais aussi des bruits, des odeurs, des ambiances. Depuis ce moment, nous attendons avec impatience l’heure de repartir.

Entre deux voyages, nous meublons l’attente en nous plongeant dans des livres ou en regardant des reportages sur l’Afrique et sa faune. lent

Image du Masaï Mara

Après la Namibie en 2002, nous sommes retournés au Kenya en octobre 2005 pour un voyage qui nous a conduit de la magnifique réserve de Samburu à celle du Masaï Mara en passant par les lacs Baringo, Bogoria, Naivasha et Nakuru.

Zèbres

Girafe

Un séjour dans le sud Marocain en 2006, avant de repartir à nouveau pour le Kenya en février 2007. Cette fois, ce fut un long périple de Nairobi à Kigali au Rwanda en passant à nouveau par le Masaï Mara, Kisumu sur les bords du lac Victoria puis l’Ouganda et le parc Elizabeth avant de rejoindre le Rwanda pour deux rencontres magiques avec les gorilles de montagne.

Après la Mauritanie en novembre 2007 puis le Burkina Faso en janvier 2008, ce fut en septembre le Botswana avec un passage par les chutes Victoria au Zimbabwe et la bande de Caprivi en Namibie.

Paysages à faire rêver...

Dans mon inconscient, comme dans celui de beaucoup d’entre nous, sont restés gravés des images et des rêves d’enfance.

Bon appétit

Ces souvenirs d’Afrique par procuration

sont le fruit de lecture comme Le Lion, de Joseph Kessel, sans oublier les films d’aventure retraçant les épopées des grands explorateurs du continent noir ou celles de grands chasseurs de fauves, et bien sur Daktari.

Les noms évocateurs comme Nairobi ou Massaï faisaient depuis longtemps partie de mon vocabulaire. L’Afrique est aussi un des derniers endroits du globe où l’on trouve de grands espaces naturels avec une faune abondante et une nature sauvage.

Comment sont organisés ces voyages ?

N’étant pas de grands aventuriers, nous faisons appel à des voyagistes proposant des circuits classiques ou hors des sentiers battus, mais avant tout en petits groupes. Cela offre l’avantage de n’avoir à s’occuper de rien en dehors des vaccins, des visas et du matériel photographique. Ne refusant pas de temps à autre le confort des lodges, nous apprécions surtout l’ambiance des bivouacs ou des campements dans les réserves ainsi que les soirées autour du feu.

Quelles émotions ?

Les souvenirs d’émotions africaines sont maintenant nombreux…

…le rugissement lointain du lion lorsque l’on est sous la tente, le cri des hyènes qui explorent le campement , le bruit des branches cassées par les éléphants qui traverse le camp, la rencontre des gorilles des montagnes.

Le Kenya n’est pas en reste coté émotions. En 2005, lors d’une promenade en pirogue à moteur sur le lac Naivasha. Nous étions à bord d’une embarcation dont le moteur ne supportait pas d’être au ralenti, lorsque nous nous sommes approchés d’un groupe d’hippopotames, certes paisibles, et que le moteur a calé, le cœur n’était plus à faire des photos.

Côté émotions...

D’autant plus qu’il fallait enlever le capot et enrouler une cordelette sur le volant moteur pour relancer celui-ci. Pour couronner le tout, le moteur était mal arrimé sur le tableau arrière et il a failli finir au fond du lac !

Des émotions également en février 2007 dans le Massai Mara où chaque soir des orages violents s’abattaient. Nous rentrions à la tombée de la nuit en empruntant des pistes transformées en véritables torrents, en espérant ne pas avoir à passer la nuit bloqués dans le véhicule. C’est à ces moment que l’on apprécie le savoir faire des chauffeurs.

Et la photographie dans tout cela ?

Je pratique la photographie en amateur depuis de nombreuses années.

Appareil en mains

En dehors des voyages,

je travaille surtout en noir & blanc. Pendant mes séjours africains, c’est la couleur, et la diapo (oui cela existe encore !) qui prend le dessus.

Lors des game drive, je fais de la photographie opportuniste

en fonction des animaux qui veulent bien poser, de la lumière pas toujours très bonne et des occupants du véhicule, pas toujours très disciplinés.

Ma démarche n’est donc pas celle d’un photographe animalier. Coté matériel, un Nikon F801S équipé d’un 80/200mm qui me suit en Afrique depuis 1999, rejoint depuis par un F100 accompagné d’un 300mm et d’un multiplicateur 1,5.

Ce qui équivaut à un 420mm, (sans stabilisateur) pas toujours facile à utiliser dans un véhicule collectif. Pour les films, Sensia 200 et Provia 400 de chez Fuji. Les diapos sont ensuite numérisées pour être intégrées sur mon site. Pour le numérique, ce n’est pas encore à l’ordre du jour.

Pourquoi ce site diaclic.fr ?

Ce site est né un peu par hasard sur une suggestion de mon fils qui m’a aidé à le réaliser. La première version mise en ligne en 2007 présentant des photos sur différents thèmes dont la faune Africaine, n’était pas très bien structurée. En février 2008, toujours avec l’aide de mon fils, une deuxième version a remplacée la première.

Diaclic.fr

Cette fois-ci, le thème unique est devenu l’Afrique en général et ses mammifères en particulier. Le but étant de partager mes images sans prétention avec les internautes sensibles à la faune Africaine et de leur faire part de ma modeste expérience pour identifier les espèces et sous espèces de mammifères. Ce bestiaire s’enrichit au fil de mes voyages.

Quels projets ?

Après ces 8 premiers voyages et 9 pays visités, les projets sont encore très nombreux. La Tanzanie, le Mali, le Niger, le Cameroun, l’Afrique du Sud, Madagascar, l’Ethiopie, tous ces pays sont dans nos rêves et cette liste n’est pas exhaustive. Au fil des années à venir, en fonction de la situation politique de ces contrées et de notre cagnotte, nous espérons passer du rêve à la réalité à raison d’un, voir deux voyages par an.

C'est sûr, on y retournera...

Dominique MIGNARD

 

 

Vous le dites si bien : « des bruits, des odeurs, des ambiances… ». Lorsque l’on parcourt vos pages, vos images… et que l’on connaît ces contrées, on ne peut que ressentir comme vous le dites si bien cette envie, cette sensation…

…de vouloir repartir très rapidement : http://www.diaclic.fr

 

Vous aussi avez effectué un voyage, safari, trek… au kenya, en Tanzanie ou à Zanzibar. Vous avez réalisé un site web et désirez paraître dans cette rubrique, alors, contactez-nous.

 

WebAnalytics - AT Internet


Laisser une réponse

obligatoire

obligatoire

option