Conseils aux voyageurs se rendant en pays tropical

0
61
Présentation des préventions
Présentation des préventions

Les renseignements que nous donnons ici concernent la date indiquée sur le document.

Conseils aux voyageurs se rendant en pays tropical | Trousse de secours en safari
_________________________

 

Service de médecine interne et des maladies infectieuses CHU REIMS

 

Tout séjour en pays tropical comporte un risque accru de contracter une maladie infectieuse. Ce risque est très variable selon le lieu géographique, la durée du séjour, les conditions du séjour, l’activitée exercée, l’âge et l’état de santé. Les conseils décrits ici représentent les précautions à envisager. Votre médecin traitant est le mieux placé pour compléter, personnaliser et prescrire ces conseils en tenant compte de votre dossier médical.

Plusieurs sites Internet sont disponibles sur ce sujet: « santé-voyages.com » ou « france.diplomatie.fr », par exemple.

Il est aussi possible de solliciter une consultation spécialisée, sur rendez-vous, auprès d’un médecin du service notamment pour des séjours plus exposés: risque spécifique, séjour prolongé, conditions difficiles, état de santé contre-indiquant les médicaments ou les vaccinations conseillés. Les conseils décrits ici sont régulièrement actualisés en fonction de l’évolution des connaissances scientifiques et épidémiologiques (dernière actualisation le 22/06/2004).

La prévention du paludisme

Il est vivement conseillé de prendre un traitement médicamenteux préventif (chimioprophylaxie).

Le médicament à utiliser est uniquement fonction de la destination. Les pays nécessitant cette prévention sont classés en 3 zones. Consultez les listes affichées dans le couloir en face de la salle d’attente pour savoir à quelle zone votre pays de destination appartient.

Médicament
Zone
Dose
A débuter avant le départ
A poursuivre après le départ
  Nivaquine
1
1 cp/jour
1 jour
4 semaines
  Savarine
2
1 cp/jour
1 jour
4 semaines
  Malarone
2 ou 3
1 cp/jour
1 jour
1 semaine
  Lariam
3
1 cp/semaine
10 jours
3 semaines
  Doxypalu
3
1 cp/jour
1 jour
4 semaines

 

Malarone et Lariam ne peuvent être prescrits plus de 3 mois.
 

Chez la femme enceinte, Malarone, Lariam et Doxypalu sont en principe contre-indiqués

Chez l’enfant, les doses doivent être adaptées au poids, une fiche spécifique sur ce sujet est disponible sur demande.

Le Lariam ne peut pas être utilisé en dessous de 15 kilos et la Malarone en dessous de 11 kilos.

La Savarine ne peut être utilisée qu’à partir de 45 kilos, en dessous de ce poids il faut utiliser les deux principes actifs de ce produit (Nivaquine et Paludrine) séparément
et à dose adaptée

Le Doxypalu ne peut pas être utilisé avant l’âge de 8 ans.

Ces médicaments peuvent avoir des effets secondaires ou être contre-indiqués en fonction de l’état de santé. En conséquence, il est vivement recommandé de se les faire prescrire par le médecin traitant qui connaît votre situation médicale. Il faut enfin savoir que ces médicaments ne peuvent assurément annuler tout risque de paludisme. Il existe, entre ces différents médicaments, des différences de coût importantes qui peuvent influencer le choix.

Les vaccinations

1 – Il est indispensable d’être à jour pour toutes les vaccinations en vigueur en France. En particulier les adultes doivent être à jour de la vaccination contre la diphtérie, la poliomyélite et le tétanos.

2 – La vaccination contre la Fièvre Jaune est effectivement obligatoire sinon médicalement indispensable pour tous les pays intertropicaux d’Afrique et d’Amérique.

3 – Les vaccinations contre l’hépatite A et la vaccination contre la typhoïde sont indiquées si le séjour comporte des risques de mauvaise hygiène. Le vaccin contre l’hépatite B est également indiqué pour un séjour prolongé (par exemple plus d’un mois).

4 – D’autres vaccinations enfin sont indiquées dans des destinations et circonstances très particulières comme la vaccination contre la méningite cérébro-spinale, contre la rage, contre l’encéphalite japonaise.

Les précautions d’hygiène

Prévention des maladies transmises par les mains, l’eau, les aliments, les mouches.

Par le comportement :

  • Lavage fréquent des mains (avant les repas, après être aller aux toilettes)
  • Eviter les aliments mal lavés, crus, mal cuits
  • Eviter l’eau (et ses glaçons) non bouchée ou non stérilisée.

Par des moyens chimiques ou physiques pour l’eau :

  • Ebulition au moins 10 minutes
  • Filtrer avec filtre céramique Katadyn
  • Désinfecter par Micropur (1 cp/l), Aquatabs (1 cp/l), Hydroclonazone (1 cp/l), Eau de Javel (3 gts/l), teinture d’iode (10 gts/l).

 Prévention des maladies transmises au travers de la peau par contact.

  • Eviter de se baigner en eau douce
  • Eviter de marcher pieds nus sur les sols humides, boueux, marécageux
  • Eviter le contact de la peau avec le sable des plages
  • Eviter de porter des vêtements séchés au soleil et non repassés au fer chaud.

 Prévention des maladies transmises par piqûres d’insectes.

Par le comportement :

  • Limiter la peau exposée surtout entre le coucher du soleil et le lever du jour, surtout après la pluie où à proximité d’un point d’eau

Par les répulsifs pour moustiquaires, vêtements et peau :

  • Autan, Cinq sur Cinq, Insect Ecran, Moskizol, Mousticologne, Moustidose, Moustifluid,Pré Butix, Prévipiq, Repel Insect.

Prévention des maladies sexuellement ou médicalement transmissibles.

  • Le préservatif
  • Eventuellement les trousses de matériel médical de première nécessité (seringues, aiguilles à usage unique, matériels à sutures, à perfusion…)
  Le 07/07/2004
  Docteur A STRADY

 

 

Conseils aux voyageurs se rendant en pays tropical | Trousse de secours en safari

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.